Contact
ou
Premier plan de constructions hospitalières en Région wallonne : impact pour Saint-Luc 

Le 1er avril 2019, le gouvernement wallon a adopté son premier plan de constructions hospitalières. Un montant de 2,34 milliards a été annoncé et un montant de 42,4 millions a été associé à la Clinique Saint-Luc. Décryptage. 

Pourquoi parle-t-on d’un premier plan ? 

Pour la Région wallonne, il s’agit effectivement d’un premier plan puisqu’avec la 6ème réforme de l’Etat votée en 2014la Région wallonne est devenue seule compétente en matière de financement des investissements hospitaliers. Auparavant, la compétence était partagée entre l’entité fédérale et les entités fédérées. Seule à la manœuvre, la Région a dû donc établir de nouvelles règles de financement (publiées en 2017), définir un budget global et surtout sélectionner les projets à financer. Pour le secteur hospitalier et Saint-Luc, l’attente fut particulièrement longue et nous a contraint à financer sur fonds propres d’importants chantiers : rénovation de salles d’opération, nouveau parking, rénovation de la pharmacie avec l’installation d’un isolateur, extension des soins intensifs,  

Que représentent les 2,34 milliards ? 

Ce montant correspond aux travaux de construction et de rénovation que les hôpitaux seront autorisés à réaliser dans les 5 ans à venir auquel a été ajouté un montant forfaitaire pour les équipements. En pratique, la Région interviendra pour couvrir 72,5% de ces montants ainsi qu’une partie des charges financières liées à ces projets. Le solde devra être financé par les hôpitaux. 

42,4 millions pour la Clinique Saint-Luc ? 

Dans le dossier déposé à la Région, la Clinique a présenté d’une part son plan directeur pour le site de Bouge et d’autre part un projet de stérilisation commune avec le CHU UCL Namur. L’ensemble de nos projets ont été retenus. Cela signifie pour le site Saint-Luc, la possibilité de construire à terme plus de 11.000 m² supplémentaires qui viendront s’ajouter au 30.000 m² existants et ainsi répondre au manque criant de surfaces. Après la rénovation des unités de soins réalisées de 2013-2015, ce plan permettra également de continuer la rénovation de 5.000 m² supplémentairesTous ces travaux ont pour objectif d’adapter notre structure à l’évolution de l’environnement des soins de santé et de développer une organisation de proximité plus flexible. La sécurité des patients et la qualité de nos prises en charge sont également au centre de nos réflexions. Le plateau 01 (quartier opératoire, hôpital de jour chirurgical, soins intensifs) sera ainsi étendu et rénové en grande partie, des ascenseurs supplémentaires viendront se greffer sur l’arrière de la clinique pour améliorer la circulation et un espace dédicacé à hôpital de jour gériatrique sera créé.  

Les 42,4 millions correspondent au coût detravaux retenus par la Région hors TVA et hors frais généraux. En pratique, le coût TTC de ces travaux augmentés des quelques travaux non retenus pas la Région (démolition, modules provisoires, …) atteint les 62,5 millions d’€. A ce montant, il faut également ajouter les charges financières estimées actuellement à 23 millions.  Qui dit construction et rénovation, dit également besoin de nouveaux équipements : un budget de 11 millions a été prévu. 

Et maintenant ? 

Pour concrétiser ces projets, il faut maintenant soumettre à la Région, phase par phase, le détail précis des travaux que nous allons réaliser. Cela nécessite donc de finaliser le planning et les plans avec l’affectation des surfaces. En parallèle, il faut convaincre les banques de financer ces projets puisque l’intervention de la Région sera partielle, étalée dans le temps et fonction de notre activité.  Les premiers travaux qui seront réalisés concerneront des travaux préparatoires et nécessaires (raccordement électrique et gaz, réseau hydrants) avant la construction des nouvelles ailes. 

Partager sur :