Contact
ou

 Galerie photo     

Dans le but de répondre à une demande croissante d’examens cardiologiques invasifs pour la mise au point des maladies cardiovasculaires, la Clinique St-Luc Bouge s’est dotée d’une nouvelle salle de cardiologie interventionnelle.

Le service de cardiologie disposait déjà de 2 salles interventionnelles :

  • une salle installée il y a une quinzaine d’années dans laquelle se réalisaient les procédures électrophysiologiques (études et traitements des circuits électriques du cœur)
  • une salle installée en 2008 dans laquelle se réalisaient les interventions diagnostiques et de traitement des artères coronaires s’exprimant sous forme d’angine de poitrine, infarctus, problème valvulaire, … 

Le nombre d’examens dans les deux salles étant en croissance perpétuelle depuis plusieurs années et la plus ancienne salle montrant des signes de vétusté, il était logique de disposer d’un nouvel outil performant adapté aux pratiques diagnostiques et thérapeutiques les plus modernes. 

L’ergonomie de cette salle permet d’intégrer un ensemble de matériels d’imagerie et de mesures diverses, d’applications et de logiciels de dernière génération, pour rencontrer les objectifs d’optimalisation de la prise en charge des patients.   

Elle permet également de réaliser des interventions hybrides. À savoir des interventions où chirurgiens et cardiologues interviennent en étroite collaboration pour des procédures moins invasives chez des patients plus fragiles. 

En cas d’urgences médicales extrêmes, cette salle de coronarographie peut être transformée en quelques minutes en salle d’opération pour éviter un transfert difficile au bloc opératoire. 

Il s’agit d’une des premières salles de la marque Canon (Canon ayant racheté Toshiba) installée en Wallonie qui permettra d’accueillir, en servant de référence, des médecins d’autres institutions intéressés aux dernières innovations technologiques qu’elle propose. 

Dans le cadre de « l’Accréditation Or » octroyée à la Clinique, cette nouvelle salle rencontre les critères les plus strictes en termes de radioprotection, d’hygiène hospitalière, de sécurité du patient et de proximité avec l’unité des soins intensifs. 

Les cardiologues interventionnels sont pleinement satisfaits de ce nouvel outil et remercient l’Institution de l’avoir mis à leur disposition pour soigner au mieux les patients qui leur sont confiés dans le cadre d’une pathologie en perpétuelle croissance, de mieux en mieux comprise et donc de mieux en mieux traitée. 

 

 

 Retour à la Newsletter 

Partager sur :