ou

Centre des troubles du sommeil et de la vigilance (polysomnographie)

Installé depuis 1993, le laboratoire d’étude du sommeil est composé de deux unités d’enregistrement polygraphique de ce même sommeil.
Cet examen permet l’enregistrement et l’analyse lors d’une nuit d’hospitalisation de l’électroencéphalogramme, la respiration, l’oxygénation du sang, l’électrocardiogramme, les éventuels bruits respiratoires ainsi que la position.

Ces indications sont multiples : la détection du ronflement, d’anomalies respiratoires au cours du sommeil mais aussi de troubles plus spécifiques du sommeil comme l’insomnie ou l’hypersomnie.

Parallèlement à cette activité, notre institution est agréée depuis 2002 par l’I.N.A.M.I. pour le diagnostic, le traitement et le suivi des sujets atteints d’un syndrome d’apnées-hypopnées obstructives au cours du sommeil nécessitant une ventilation nasale nocturne en pression positive continue ou en CPAP.


LA POLYSOMNOGRAPHIE

Une polysomnographie consiste à enregistrer et à analyser votre sommeil.
Cet examen est défini par l’analyse de l’activité du cerveau, des mouvements des yeux et des muscles. Il est donc indispensable de poser des capteurs sur le cuir chevelu (9 au total), près des yeux (2), sur le menton (2) et sur les jambes (2).
Les troubles du sommeil les plus fréquents étant d’ordre respiratoire, il convient d’analyser plusieurs paramètres : la position du corps, le passage de l’air au niveau du nez et de la bouche, le mouvement du thorax et de l’abdomen, la saturation en oxygène du sang et le bruit respiratoire. Ce sont donc autant de capteurs qui sont posés au niveau du nez, de la bouche, du thorax, de l’abdomen, de la base du cou et d’un doigt. Tous ces capteurs sont connectés à un boîtier placé sur le torse. L’ensemble de ce matériel d’enregistrement est connecté à un ordinateur d’enregistrement via une communication Wifi. Vous êtes donc tout-à-fait libre de vos mouvements et capable de vous déplacer hors du lit à votre guise.
Toutes ces mesures peuvent sembler rébarbatives mais elles sont indolores.
La durée réglementaire d’un enregistrement de sommeil est de huit heures.

Plus d’infos :
Téléchargez notre brochure : Étude du sommeil – Guide à l’usage des patients

Notre équipe

Chef de service : Frognier R.

Médecin coordinateur : Maury G.

Infirmière en chef : Matout A.

Médecins somnologues :
– Bachez P.
– Frognier R.
– Legros P.
– Redant C.
– Coppens N.

Prise en charge spécifique de l’insomnie, des parasomnies et cauchemars :
– Massant V.
– Collet K.

Secrétariat : 081.20.94.68

– Ledoux N.


 

Conseils pour retrouver un bon sommeil
  • Apprenez à connaître vos besoins de sommeil et à maintenir vos rythmes.
  • Gardez des horaires de sommeil réguliers surtout ceux du lever.
  • Exposez-vous quotidiennement à la lumière du jour.
  • Favorisez l’activité physique, si possible le matin.
  • Soyez attentif aux signes de sommeil (bâillements, paupières lourdes…)
  • Créez un environnement favorable au sommeil : chambre aérée, calme, température entre 18°C et 20°C.
  • Respectez un temps de détente avant le coucher.
  • Réservez le lit au sommeil et à l’intimité.

A éviter :

  • Un temps excessif passé au lit.
  • Les excitants : café, thé, vitamine C, boissons énergisantes, tabac…
  • Les dîners trop copieux et l’alcool. Cela fractionne le sommeil.
  • La pratique tardive du sport.
  • Les activités trop stimulantes le soir.
  • Les écrans au lit (smartphone, tablette, ordinateur).
  • La télévision dans la chambre.